M Thode De Tricot

Le compte rendu objectif avec son pet

Pour l'analyse de la situation au modèle on propose deux types des facteurs : les caractéristiques. Des disciples, et les facteurs du milieu d'organisation. Pour la description des caractéristiques des disciples et le choix de n'importe quel du style on utilise les paramètres suivants.

Le développement ultérieur du modèle donné s'est heurté aux difficultés dans le compte des coopérations toutes possibles entre le leader, les disciples et la situation à l'établissement des liens pritchinno-d'instruction sous les relations de la place de leader. Ainsi, le développement des procès de l'internationalisation dans le business et l'augmentation rude de la quantité de participants de ces procès a cassé les représentations traditionnelles sur la gestion et a fait le passage vers les relations de la place de leader encore plus difficile.

Le pouvoir fonctionnaire. La variable examinée : reflète le niveau du pouvoir formel du leader reçu par lui à la base de la position occupée à l'organisation, en particulier, la suffisance du pouvoir formel pour qu'adéquatement rémunérer ou, punir les subordonnés, les promouvoir ou licencier.

La pluralité des moyens selon l'acquisition du but, le degré de la possibilité de l'utilisation des divers moyens et les voies. Les acquisitions du but, le bien-fondé de la décision - le degré de "la justesse" de la décision, confirmé par le niveau de son acceptation, sa logique ou les résultats.

Les relations "le leader-disciple". La variable donnée reflète le niveau de la loyauté,, le soutien et le respect, éprouvé et manifesté par le disciple par rapport au leader. Il s'agit de la reconnaissance du leader par les disciples qu'est la plus importante condition du recouvrement du contrôle sur la situation. Ayant accepté le leader, les disciples feront tout le possible pour l'acquisition des buts mis par lui.

La disposition pour la soumission. Le paramètre donné être lié chez l'individu du désir guidé, intérieurement accepter avec l'influence d'autres. Ceux-là, à qui c'est inhérent, préfèrent dans une plus grande mesure le style directif. Les autres aspirent plus activement à participer à la gestion.

L'influence des tâches décidées par le groupe, sur le fonctionnement et sur la conduite et la coopération des membres du groupe est évidente. ­ il est très difficile d'établir la dépendance entre les types des tâches et leur influence sur la vie du groupe. Est marqué que la décision des tâches, par exemple mathématique, dans une plus petite mesure au développement des relations entre les membres du groupe, que la décision des tâches du profil humanitaire. On sait que les tâches et les fonctions, par le groupe, influencent le style de la direction, ainsi que sur le style des relations entre les gens. En cas des tâches faiblement structurées ou non structurées est observé la pression sur l'individu et une grande interdépendance des actions, qu'à des tâches bien structurées.

Les leaders avec bas peuvent être plus effectifs, leurs collègues avec haut, dans les situations de la plus grande bienveillance (1,2 et, ainsi que - aux conditions les moins favorables (. Cela s'exprime, par exemple, que, étant motivé pour l'essentiel sur l'exécution du travail/devoir, eux à la situation (aspireront à établir les bonnes relations selon le travail avec les subordonnés. De plus ils prennent en considération. la situation et une haute prévisibilité dans l'exécution du travail/devoir. Apparaît ainsi la situation, à qui ils peuvent donner plus d'attention à l'amélioration des relations avec les subordonnés au lieu de celui-là. Pour intervenir dans leur travail. Cela plaît aux travailleurs d'habitude, et ils tâchent de travailler bien. Dans la situation la moins favorable (les mêmes leaders aspireront à l'acquisition des buts d'organisation par voie de l'intervention dans le travail des subordonnés, en leur indiquant que comme faire.

Le style participant (S est le meilleur à une modérément haute maturité des disciples. Capable vers le travail, mais ne souhaitant pas l'accomplir, les subordonnés ont besoin du partenariat du côté du leader pour être plus motivé sur l'exécution du travail. En accordant à tels gens la possibilité de participer à la prise de décisions au niveau, le chef utilise le style donné pour provoquer chez les disciples le désir d'accomplir le devoir.